Rénovation d’escalier en bois : quel tarif ?

Le bois est comme toujours le matériau le plus sollicité et ce pour ses nombreuses propriétés avantageuses, découvrez dans cet aticle le coût d’un escalier, qui est à prendre en compte.

C’est un matériau chaud et vivant qui s’adapte à tous les types d’intérieurs aussi bien rustiques que moderne et il incarne la durabilité et le traditionnel comme personne.

Certains inconvénients sont cependant à noter

Mais le bois malgré toutes ses qualités possède des inconvénients gênants qui ne lui sont pas favorables. En effet il est sensible aux fortes variations de température et aux taux d’humidité selon les essences et toujours selon les essences que vous choisissez, à une résistance aux poinçonnements variables.

Tout ceci fait qu’il doit être traité avec des produits fongicides et insecticides et réclame plus d’entretien qu’un autre matériau. Enfin on va le voir, il coûte plus cher à réparer ou à rénover en cas d’endommagement.

Nous le verrons plus bas, ce n’est pas tellement en terme d’argent que la rénovation coûte le plus chère car réunir tout le matériel nécessaire à la rénovation vous coûtera environ 100 à 150€ si vous vous en tenez qu’à des rénovations de types fissures et petits trous, c’est surtout le temps que vous allez passer à le rénover qui coûtera cher car le temps c,’est de l’argent, on ne le dira jamais assez.

Mais alors quel type d’essence dois-je choisir pour garder un escalier solide au fil du temps ? La première question à se poser, c’est pour quel usage ai-je besoin d’un escalier ?

Pour un usage intensif ou non ? En effet, les propriétés physiques du bois sont importantes à prendre en compte au départ car si vous prenez de l’érable, du sapin ou encore de l’ébène pour monter un escalier à usage intensif, vous risquerez de souvent le rénover. Optez plutôt pour le chêne qui est très robuste comme le frêne ou le hêtre.

Etapes à prendre en compte

Nous allons donc prendre les cas de rénovation les plus courantes comme les fissures ou les trous qui peuvent en effet apparaitre avec le temps même sur des bois durs. 4 grandes étapes sont nécessaires au bon déroulement en commençant par retirer els traces de finitions comme le vernis, la cire ou la peinture, décapez ainsi votre escalier ou votre marche afin de laisser le bois brut.

Vient ensuite la réparation des fissures ou des trous. Inspectez scrupuleusement l’ensemble afin d’identifier les zones à réparer et avec de la pâte à bois, comblez-les à l’aide d’une spatule puis laissez sécher le temps nécessaire. Une fois les fissures et autres trous comblés, poncez-les marches et les contremarches à l'aide d'une ponceuse à bande ou de papier de verre.

Enfin la dernière étape très importante consiste à appliquer un nouveau traitement. Appliquez un vitrificateur pour éviter les futures rayures et chocs. Vous avez également la possibilité de peindre votre escalier, il existe aujourd'hui des peintures ultra-résistantes qui s’appliquent comme le vernis en plusieurs couches, referez-vous aux conseils du fabricant afin de respecter les dosages et temps de séchage.

Dans la même thématique

Le taux de TVA pour un escalier
Quel budget pour un escalier en acier/métal ?
Quels prix des escaliers en aluminium

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter