Quid de la réglementation acoustique ?

La nouvelle réglementation acoustique, désignée sous l’acronyme NRA, est applicable à tous les bâtiments neufs dont le permis de construire a été délivré après le 1er janvier 1996. Elle vise à atténuer les bruits extérieurs en établissant des exigences minimales pour l’isolation des façades et des murs. Découvrez l’essentiel sur cette réglementation dans le cadre de notre guide sur les normes et législations en menuiserie.

Les objectifs

La NRA établit les règles à suivre en matière d’isolation des bâtiments à usage d’habitation par rapport aux bruits extérieurs. Les constructeurs sont ainsi soumis à une obligation de résultat in situ. Les mesures sont effectuées une fois la construction terminée. Il faut donc distinguer les performances réelles des matériaux des mesures effectuées en laboratoire par les fabricants. Notez que les maisons individuelles indépendantes sont soumises à une obligation d’isolation par rapport aux bruits extérieurs. Ces bruits peuvent être engendrés par le trafic routier, ferroviaire ou aérien. La règlementation thermique n’exige pas l’isolation des planchers et des cloisons intérieures. Néanmoins, le confort acoustique des occupants doit être pris en compte indépendamment de la règlementation. Il convient par exemple d’isoler les cloisons séparant les chambres du séjour.

En revanche, les maisons jumelées, en bande ou mitoyennes sont soumises à des exigences plus strictes. La NRA impose une isolation par rapport aux bruits extérieurs, mais aussi des bruits d’impact pouvant se transmettre entre les logements. Ainsi, les murs de façade ou de séparation ainsi que les planchers doivent être isolés. Les exigences de la règlementation acoustique se rapprochent de celles applicables aux logements collectifs.

Les exigences

La NRA classe les bâtiments en 5 catégories allant de BR1 à BR5 en fonction de leur degré d’exposition aux infrastructures de transport terrestre. Les infrastructures prises en compte sont les rues, les routes, les chemins de fer et les lignes de transport et commun. Les infrastructures au stade de projet sont aussi prises en considération. Les routes nationales et départementales, ainsi que les autoroutes et les voies communales, figurent parmi les infrastructures routières considérées.

Selon la loi sur le bruit du 31 décembre 1992, les constructeurs ont l’obligation de doter leur construction d’une isolation adaptée pour atténuer les bruits extérieurs. Les bâtiments classés dans la catégorie 1 sont exposés à un niveau de bruit supérieur à 81 dB. L’isolation minimale en façade est alors de 45 dB. Pour ceux de la catégorie 2, l’exigence minimale d’isolation est de 42 dB en façade pour un niveau de bruit environnant situé entre 76 et 81 dB. Pour les logements classés dans la catégorie 3, exposés à un niveau de bruit environnant de 70 à 76 dB, l’isolation minimale en façade est de 38 dB. Ceux de la catégorie 4 sont exposés à un niveau de bruit extérieur compris entre 65 et 70 dB. L’isolation minimale en façade est de 35 dB. Les bâtiments de la catégorie 5 sont les moins exposés avec un niveau de bruit extérieur situé entre 60 et 65 dB. La NRA exige une isolation minimale de 30 dB pour ces logements.

Autour du même sujet

Que dit la loi PMR ?
La RT 20012 en bref

Les avantages à choisir un menuisier labellisé RGE/Qualibat
Menuiserie extérieure : les normes et législations
Les normes et législations en menuiserie intérieure

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter